Notre coup de foudre 2006

Tout a commencé ce fameux dimanche où l'on offrit à Jérémy un cadeau extraordinaire : un nounours. Oh ! c'était un nounours fort banal en apparence, mais il avait la particularité... de parler. Nous avons tous oublié que les nounours ont toujours parlé aux petits enfants. Souvenons-nous de l'étrange confident de tous nos chagrins, de cette dernière trace d'ange capable de tout expliquer quand le monde des grands devient très compliqué.

Car un mètre sous la tête des papas et des mamans, c'est la savane quotidienne dans l'appartement, c'est un tout autre monde où le rêve et la réalité sont tellement entremêlés que l'on risque de s'y perdre. Tout devient un danger, comme la chambre des parents interdite sans raison ou l'obscurité au bout du couloir qui cache le pays des méchants. Et même ce petit frère dans le ventre de maman - pourquoi pas une petite voiture dans l'oreille de papa !!!Aussi quel bonheur pour Jérémy de retrouver Nours le soir pour aller s'asseoir avec lui sur le bord de l'horizon pendant que leur dialogue intime retraverse les mystères de la journée !

Et puis, Nours explique si bien les bêtises des grands et des petits ! Parfois la nuit, les deux compères s'envolaient en rêve dans la vallée " merveilleuse ", ce drôle de pays où l'on comprend tout du premier coup. C'est ainsi qu'au milieu des rivières en grenadine et des arbres en sucre d'orge Jérémy fit d'incroyables rencontres. Il y eut entre autres Babidule, un adorable bébé et Tralala sa petite zétoile si amoureuse - car tous les bébés ont, paraît-il, une petite étoile qui leur fait des guili-guili.

Et puis Jérémy oublia peu à peu la petite voix des câlins, celle qui parle au-dedans des enfants qui ont du chagrin. Nours termina son règne au fond d'un placard, tant on perd toujours un peu de ciel, quand l'école nous met les pieds sur terre.Les années passèrent...

Un jour, Jérémy fut pris d'une inexplicable nostalgie. Et c'est alors qu'il croisa un étrange vieillard solitaire. César, qui le prit sous son aile et le conduisit jusqu'à l'horizon, là où le passé et le présent se confondent.

Quel mystère, un nounours, quand après tant d'années on entend à nouveau sa voix !

C'est en 1981 que Bernard Montaud rédigea le première version de cet ouvrage alors que son amie Gitta Mallasz vivait encore à ses côtés. "Tu devrais écrire un livre pour montrer combien les Dialogues avec l'ange sont naturels pendant l'enfance" lui avait-elle lancé un soir comme un défi. C'est ainsi que naquirent Nours et Jérémy.

Le Nours
de Bernard Montaud
Editions EDIT'AS
Accueil
© Association CHARIOT MAGIQUE